Votre panier est vide  Votre compte

Blog

Stephane Mallard - L'intelligence Artificielle - A l'aube de la disruption ultime

De l'intelligence à la conscience artificielle, Stéphane Mallard, évangéliste digital chez Blu Age nous explique en quoi le monde d'aujourd'hui va être totalement bouleversé lors du séminaire consulting KPMG.

Will Smith - Dépasser ses peurs

Dernier sous-titrage en date : Will Smith nous explique la vertu de dépasser nos peurs (en prenant un exemple qui m'est cher : le parachutisme !)

Jean Marie Bigard a un message pour ceux qui croient en leurs rêves - Folie Passagère 17/02/2016

Jean Marie Bigard raconte cette période de sa vie où il a enchaîné tous les refus... jusqu'au jour où on lui donne un conseil qui va faire basculer sa vie. Retrouvez les temps forts de l'émission Folie Passagère du 17 février 2016

 

Medecine informationelle scalaire de nicolas tesla medecine secrète

La médecine informationnelle n’attaque pas
l’organisme avec des substances étrangères. Elle apporte à notre corps
l’information qui normalise la structure du sang, de la lymphe et de
tous les liquides de l’organisme en général. Par conséquent, l’immunité
augmente, et l’organisme résout lui-même ses problèmes.

C’est la nature elle-même qui a soufflé à l’homme les idées
fondamentales de la médecine informationnelle. Depuis les temps anciens,
les gens ont repéré des endroits sur Terre, où viennent se reposer les
animaux, où les plantes se développent mieux. Après avoir visité ces
endroits, s’y être baignés ou avoir simplement bu de l’eau locale, les
gens reprennent rapidement des forces, les malades se rétablissent, les
femmes infertiles mettent des enfants au monde.

Aujourd’hui, les scientifiques ont trouvé des raisons à ces effets
miraculeux. Ce sont les flux d’énergie et d’information, provenant des
couches profondes de la terre, qui ont une importance capitale. Il
s’avère que la plupart de ces « lieux de force » se trouvent au-dessus
des zones de rupture dans l’écorce terrestre.

http://rustyjames.canalblog.com

La parapsychologie et l'esprit qui agit sur la matière - Jean-Pierre Girard

La parapsychologie et l'esprit qui agit sur la matière - Jean-Pierre Girard  

Jean-Pierre Girard, sujet psi reconnu par tous les laboratoires de la planète qui l'ont observé, souhaite vous faire partager son irremplaçable expérience de praticien de la parapsychologie. Plus de 20 phénomènes sont abordés : la télépathie, la clairvoyance, l'influence à distance, la télékinésie, la psychométrie, les sorties du corps, l'action de l'esprit sur la matière ou encore comment favoriser ses chances au jeu, influencer vos plantes, etc. Utilisant les états modifiés de conscience psi dont il vous donne les « clés », vous pourrez, vous aussi, mettre en évidence vos propres facultés et les utiliser au quotidien.

« ... Jean-Pierre Girard, passant la main au-dessus d'un solide barreau d'alliage, courba ce dernier alors que je tenais moi-même une des extrémités. »- Professeur Olivier Costa de Beauregard, physicien des quanta, philosophe des Sciences

« ... Jean-Pierre Girard est un de ces rares sujets psi à effets physiques dont l'histoire retiendra le nom. »- Professeur Rémy Chauvin, docteur ès Sciences, professeur honoraire à la Sorbonne

« ... Jusqu'à preuve du contraire, il n'a pas été possible de donner une explication rationnelle des transformations métallurgiques sous tubes de verre obtenues par Jean-Pierre Girard... » - Professeur Jean-Jacques Trilliat, président de l'Académie des Sciences, président de l'Institut de France

Contact : 06 85 23 41 99 - jeanpierregirard28@gmail.com
LA TÉLÉ DE LILOU ©2013

Conférence intégrale "NAISSANCE & RENAISSANCE" avec Patrick Burensteinas (Suneva)

Conférence intégrale "NAISSANCE & RENAISSANCE" avec Patrick Burensteinas

Patrick Burensteinas présente les principes et le processus de l'alchimie. Il nous explique comment la transmutation de la matière peut nous permettre d'entrevoir la véritable Lumière, au-delà des apparences, et de changer notre regard sur le monde.

Le site de Patrick Burensteinas : http://www.orifaber.fr
 

(Suneva)  

Influence des mots et fréquences sur l'ADN

L'ADN peut être reprogrammé par des mots et des fréquences

Les dernières recherches scientifiques expliquent directement ou indirectement les phénomènes tels que la clairvoyance, l’intuition, les actes de guérison spontanée et à distance, l’autoguérison, les techniques d’affirmation, les lumières inhabituelles/auras qui entourent certaines personnes (appelés maîtres spirituels), l’influence de l’esprit sur les conditions météorologiques et bien plus encore.

L'influence et le rôle du Verbe reconnus à nouveau...
signatures fréquentielles
signatures fréquentielles

De plus, il y a à l’évidence un tout nouveau type de médecine où l’ADN peut être influencé et reprogrammé par les mots et les fréquences SANS couper ou remplacer un seul gène. Seulement 10 % de notre ADN est utilisé pour la fabrication de protéines. C’est ce sous-ensemble d’ADN qui intéressent les chercheurs occidentaux et qui est actuellement examiné et catégorisé. Les autres 90 % sont considérés comme de "l’ADN junk" (inutile). Cependant, les chercheurs Russes, convaincus que la nature n’est pas stupide, ont rejoint les linguistes et les généticiens en entreprenant d’explorer ces 90 % de "d’ADN junk".
signatures fréquentielles
Leurs résultats et conclusions sont tout simplement révolutionnaires ! Selon eux, non seulement notre ADN est responsable de la construction de notre corps mais il sert également de stockage de données et de communication. Les linguistes Russes se sont aperçus que le code génétique, particulièrement celui qui est apparemment inutile à 90 %, suit les mêmes règles que notre langage humain. Pour cela, ils ont comparé les règles de syntaxes (la manière dont les mots sont mis ensemble pour former les phrases), la sémantique (l'étude du sens des formes de langage) et les règles de grammaires basiques.
signatures fréquentielles
Ils se sont aperçus que les alcalis de notre ADN suivent une grammaire régulière et ont établi des règles semblables à celles de notre langage. Donc le langage humain n'est pas le fruit d'une coïncidence mais il est le reflet de notre ADN inhérent.

Comportement vibrationnel de l'ADN
signatures fréquentielles
Le biophysicien et biologiste moléculaire Pjotr Garjajev et ses collègues ont également exploré le comportement vibrationnel de l’ADN. L’essentiel était ceci « Les chromosomes vivants fonctionnent exactement comme des ordinateurs solitoniques/holographiques utilisant le rayonnement laser de l’ADN endogène. » Ce qui signifie qu’ils ont réussi par exemple à moduler certains schémas fréquentiels avec un rayon laser et qu’ils ont avec celui-ci influencé la fréquence ADN et par conséquent l’information génétique par elle-même. Puisque la structure de base de l’ADN-paires alcalines et le langage (comme nous l’avons expliqué plus haut), sont de même structure, le décodage ADN n’est plus nécessaire.
signatures fréquentielles
On peut tout simplement utiliser les mots et les phrases du langage humain ! Ceci a été également prouvé de façon expérimentale ! La substance ADN vivante (dans les tissus vivants et non pas in vitro) réagit toujours au langage modulé des rayons laser et même aux ondes radios, si on utilise les fréquences appropriées.
signatures fréquentielles
signatures fréquentielles

Cela explique finalement et scientifiquement pourquoi les affirmations, le training autogène, l’hypnose et autres peuvent avoir des effets aussi puissants sur les humains et leur corps. Il est tout à fait normal et naturel que notre ADN réagisse au langage. Alors que les chercheurs occidentaux coupent un gène unique à partir des brins d’ADN et qu’ils l’insèrent ailleurs, les Russes travaillent avec enthousiasme sur des dispositifs qui peuvent influencer le métabolisme cellulaire grâce à des fréquences radio modulées et des fréquences de lumière afin de réparer les défauts génétiques. Le groupe de recherche de Garjajev a réussi à prouver par exemple qu’avec cette méthode, les chromosomes endommagés par les rayons X pouvaient être réparés. Ils ont même capté les schémas d’informations d’un ADN particulier et les ont transmis à un autre, donc ils ont reprogrammé les cellules d’un autre génome. Et ils ont transformé avec succès, par exemple, des embryons de grenouilles en embryons de salamandres simplement en transmettant des schémas d’informations d’ADN ! Ainsi toutes les informations ont été transmises sans aucun des effets secondaires et sans les problèmes rencontrés lorsqu’on coupe et que l’on réintroduit un gène unique d’ADN.

Les vibrations du langage influent sur l'ADN
signatures fréquentielles
Cela représente une révolution incroyable qui peut changer le monde et les sensations ! Tout ceci en impliquant simplement les vibrations et le langage au lieu de la procédure archaïque de découpage ! Cette expérience souligne l’immense pouvoir des ondes génétiques, ce qui a évidemment une plus grande influence sur la formation des organismes que le processus biochimique des séquences alcalines.
signatures fréquentielles
Les enseignants ésotériques et spirituels savent depuis toujours que notre corps est programmable par le langage, les mots et la pensée. C’est désormais prouvé et expliqué scientifiquement. Bien sûr la fréquence doit être correcte. Et c’est pourquoi tout le monde n’a pas autant de succès ni ne peut pas toujours le faire afin d’établir une communication consciente avec l’ADN. Les chercheurs Russes travaillent sur une méthode qui n’est pas dépendante de ces facteurs et qui marchera TOUJOURS, à condition que l’on utilise la bonne fréquence.

Agir sur son propre ADN
signatures fréquentielles
signatures fréquentielles

Mais plus la conscience individuelle sera développée, moins il y aura besoin de ce genre de dispositif ! On peut obtenir soi-même ces résultats. Et la science arrêtera enfin de se moquer de telles idées en confirmant et en expliquant les résultats. Et ce n’est pas fini. Les scientifiques Russes ont également trouvé que notre ADN pouvait provoquer des schémas déconcertants dans le vide, en produisant des vortex (trous de vers) magnétisés ! Les vortex (trous de vers) sont l’équivalent microscopique de ce que l’on appelle les ponts d’Einstein Rosen situés dans le voisinage des trous noirs (laissés par l’effondrement d’une étoile calcinée). Il y a des connexions tunnel entre des espaces totalement différents de l’univers au travers desquels les informations peuvent être transmises hors de l’espace et du temps.
signatures fréquentielles
L’ADN attire des bribes d’informations et les transmet à notre conscience. Ce processus d’hypercommunication est plus efficace en état de relaxation. Le stress, l’inquiétude ou bien un intellect hyperactif empêche une hypercommunication effective et les informations reçues peuvent être complètement déformées et inutiles. Dans la nature, l’hypercommunication a été appliquée avec succès pendant des millions d’années. Le courant organisé de la vie dans le règne des insectes le prouve de façon spectaculaire. L’homme moderne ne le sait que sur le plan beaucoup plus subtil de "l’intuition". Mais nous pouvons, nous aussi, en retrouver la pleine utilisation. Un exemple de la Nature : lorsqu’une reine est éloignée de sa colonie, le fonctionnement de celle-ci continue activement malgré tout conformément au plan. Mais si la reine est tuée, tout le travail de la colonie s’arrête. Aucune fourmi ne sait plus ce qu’elle doit faire. Apparemment la reine envoie également de très loin les "plans de fonctionnement" via la conscience de groupe de ses sujets. Elle peut être aussi loin qu’elle le désire, tant qu’elle est en vie.

L'hypercommunication
signatures fréquentielles
Chez l’homme l’hypercommunication se rencontre le plus souvent lorsque celui-ci a soudainement accès à des informations qui ne font pas partie de ses connaissances de base. Une telle hypercommunication est ensuite expérimentée en tant qu’inspiration ou intuition. Le compositeur Italien Guiseppe Tartini avait par exemple rêvé une nuit que le diable jouait du violon à ses côtés. Le matin suivant Tartini avait été capable de réécrire le morceau en entier de mémoire ; il l’avait appelé la Sonate des Trilles du Diable. Pendant des années, un infirmier de 42 ans rêvait d’une situation où il était relié à un savoir du genre CD-ROM. Des connaissances vérifiables dans tous les domaines inimaginables lui étaient alors transmises et il était capable de s’en souvenir le matin. Il y avait un tel flot d’informations qu’il semblait qu’une encyclopédie entière lui était transmise en une nuit. La majorité des faits relatés étaient hors de sa base de connaissance personnelle et donnaient des détails techniques qu’il ne connaissait absolument pas.
signatures fréquentielles
signatures fréquentielles

Lorsque survient l’hypercommunication, on peut observer ce phénomène particulier dans l’ADN et dans l’être humain. Les scientifiques Russes ont irradié des échantillons d’ADN avec une lumière laser. Un schéma ondulatoire typique s’est formé sur l’écran. Lorsqu’ils ont retiré l’échantillon d’ADN, le schéma ondulatoire n’a pas disparu, il est resté sur l’écran. De nombreuses expériences de contrôle ont montré que le schéma provenait encore de l’échantillon qui avait été retiré et que le champ énergétique semblait rester de lui-même. L’effet est appelé maintenant l’effet ADN fantôme. On suppose que l’énergie qui vient hors de l’espace et du temps s’écoule toujours au travers des vortex (trous de vers) activés après que l’ADN ait été retiré. Les effets secondaires, que l’on rencontre le plus souvent en hypercommunication et également chez les êtres humains, sont des champs électromagnétiques inexplicables dans le voisinage des personnes concernées.
signatures fréquentielles
Les appareils électroniques comme les lecteurs de CD et autres peuvent être perturbés et cesser de fonctionner pendant des heures. Lorsque le champ électromagnétique se dissipe lentement, les appareils se remettent à fonctionner normalement. De nombreux guérisseurs et médiums connaissent cet effet dans leur travail. C’est lorsque l’atmosphère et l’énergie sont les meilleures qu’il peut être très frustrant de voir que l’appareil d’enregistrement cesse de fonctionner et d’enregistrer exactement à ce moment-là. Et des allumages et des extinctions répétés après cette période n’en restaureront pas encore la fonctionnalité, mais le matin suivant tout sera redevenu normal. Ce sera peut-être rassurant pour bon nombre d’entre vous car cela n’a rien à voir avec un mauvais fonctionnement technique ; cela signifie qu’ils sont bons en hypercommunication.
signatures fréquentielles
Dans leur livre "Vernetzte Intelligenz" (Intelligence en Réseau), Grazyna Gosar et Franz Bludorf expliquent ces connexions d’une façon précise et claire. Les auteurs citent également des sources qui supposent que dans les temps anciens, l’humanité, tout comme les animaux, était très fortement connectée à la conscience de groupe et agissait en tant que groupe. Afin de développer l’individualité, nous les humains avons dû oublier presque complètement l’hypercommunication. Maintenant que nous sommes assez stables dans notre conscience individuelle, nous pouvons créer une nouvelle forme de conscience de groupe, à savoir, celle où nous avons accès à toutes les informations via notre ADN sans être forcés ou bien contrôlés à distance sur ce qu’il faut faire de ces informations. Nous savons maintenant que, tout comme l'Internet, notre ADN peut alimenter ses propres données dans le réseau, qu’il peut solliciter des données à partir du réseau et y participer. La guérison à distance, la télépathie ou "télédétection" sur l’état de nos proches, etc. peuvent de ce fait être expliquées. Certains animaux savent très longtemps à l'avance lorsque leur propriétaire pense revenir chez eux. Ceci peut être nouvellement interprété et expliqué via les concepts de conscience de groupe et de l'hypercommunication. Toute conscience collective ne peut pas être raisonnablement utilisée sans une individualité distincte. Sinon, nous ferions un retour vers l'instinct grégaire primitif qui peut être facilement manipulé.

L'hypercommunication dans le nouveau millénaire
signatures fréquentielles
L’hypercommunication dans le nouveau millénaire signifie quelque chose de très différent : les chercheurs pensent qui si les humains, dans leur pleine individualité, récupéraient leur conscience de groupe, ils pourraient avoir sur Terre un pouvoir d’ordre divin afin de créer, de modifier et façonner les choses ! ET l’humanité se dirige collectivement vers une conscience de groupe de ce nouveau type.
signatures fréquentielles
Cinquante pour cent des enfants actuels seront bientôt des enfants à problème dès qu’ils iront à l’école car le système regroupe chacun dans un ensemble et leur demande de s’ajuster. Mais l’individualité des enfants d’aujourd’hui est tellement puissante qu’ils refusent cet ajustement et l’abandon de leur singularité des façons les plus diverses. En même temps de plus en plus d’enfants clairvoyants naissent actuellement (voir le livre "China’s Indigo Ch ildren", "les enfants Indigo Chinois") de Paul Dong. Quelque chose dans ces enfants va de plus en plus vers cette conscience de groupe de ce nouveau type et ne sera plus réprimé. En règle générale, par exemple il est difficile pour un seul individu d'influencer les conditions météorologiques. Mais elles peuvent être influencées par une conscience de groupe (rien de nouveau pour certaines tribus avec leur danse de la pluie). La météo est largement influencée par les fréquences de résonance, appelées les fréquences de Schumann. Mais ces mêmes fréquences sont également produites par notre cerveau ; et lorsque de nombreuses personnes synchronisent leurs pensées ou si certains individus (maîtres spirituels, par exemple) focalisent leurs pensées à la manière d’un laser, alors il n’est pas surprenant que scientifiquement parlant ils puissent influencer le temps.
signatures fréquentielles
Les chercheurs en conscience de groupes ont formulé la théorie de civilisations de Type I. Une humanité qui a développé un groupe de conscience du nouveau type n’aurait jamais de problèmes environnementaux, ni de pénurie d’énergie. Car si elle devait utiliser la puissance mentale en tant que civilisation unifiée, elle aurait le contrôle des énergies de sa résidence planétaire en tant que conséquence naturelle. Et cela inclut toutes les catastrophes naturelles !!! Une civilisation théorique de Type II serait même capable de contrôler toutes les énergies de sa galaxie. Dans mon livre "Nutze die taeglichen Wunder", je cite un exemple. Chaque fois qu’un grand nombre de personnes concentrent leur attention ou leur conscience sur quelque chose comme Noël, la coupe du monde football ou les funérailles de Lady Diana en Angleterre, un certain nombre aléatoire de générateurs dans les ordinateurs commencent à donner des numéros ordonnés plutôt qu’aléatoires. Un groupe de conscience ordonné crée l’ordre dans tout son environnement !
signatures fréquentielles
Lorsqu’un grand nombre de personnes se rassemblent de façon très proche, les potentiels de violence se dissolvent également. Il semblerait qu’ici aussi une sorte de conscience humanitaire soit créée. Lors de la Love Parade, par exemple, où chaque année des millions de jeunes se rassemblent, il n’y a jamais eu d’émeutes brutales comme il peut s’en produire par exemple lors de manifestations sportives. Le seul nom de l’événement n’est pas considéré ici comme étant la seule raison. Le résultat de l’analyse indique plutôt que le nombre de personnes était TROP IMPORTANT pour permettre un basculement vers la violence.

L'ADN stocke les informations
signatures fréquentielles
Pour revenir à l’ADN : il semble être également un supraconducteur organique qui peut travailler à la température normale du corps. Les supraconducteurs nécessitent des températures extrêmement basses de l’ordre de -200 à -140 °C pour fonctionner. Comme nous l’avons appris récemment, tous les supraconducteurs sont capables de stocker de la lumière et donc des informations.
signatures fréquentielles
signatures fréquentielles

Ceci est une explication plus détaillée de comment l’ADN peut stocker les informations. Il y a un autre phénomène lié à l’ADN et aux vortex (trous de vers). Normalement ces trous de vers miniatures sont hautement instables et se maintiennent seulement pendant une infime fraction de seconde. Sous certaines conditions (lire le livre de Fosar/Bludorf) des trous de vers stables peuvent s’organiser d’eux-mêmes pour former ensuite des domaines distincts de vide où par exemple la gravité peut se transformer en électricité.

Les boules d'énergie
signatures fréquentielles
Les espaces du vide sont des boules auto-lumineuses de gaz ionisé qui contiennent des quantités considérables d’énergie. Il y a des régions en Russie où ces boules lumineuses apparaissent très souvent. Après la confusion qui s’ensuivit, les Russes ont commencé des programmes de recherches massives qui ont fini par conduire aux quelques découvertes mentionnées ci-dessus. Nombreux sont ceux qui connaissent ces espaces de vide en tant que boules brillantes dans le ciel. En leur portant un regard attentif et en leur demandant ce qu’elles pouvaient être, j’ai alors pensé « Hello, là-haut. Si vous êtes des Ovnis, volez en triangle. » Et soudainement, les boules de lumières se sont mises à voler en triangle. Ou bien elles ont traversé le ciel comme des rondelles de hockey sur glace. Elles ont accéléré de zéro à une vitesse folle tout en glissant doucement dans le ciel. Certains en restent bouche bée et comme beaucoup d’autres, j’ai pensé qu’elles étaient des Ovnis, apparemment amicaux, car elles volaient en triangle juste pour me faire plaisir.
signatures fréquentielles
Maintenant les Russes se sont aperçus que dans les régions où les espaces de vide apparaissent souvent, les boules de lumière volent parfois du sol vers le ciel et qu’elles peuvent être guidées par la pensée. On s’est aperçu depuis que les espaces de vide émettent des basses fréquences comme celles qui se produisent également dans notre cerveau. Et en raison de cette similarité d’ondes, ces boules de lumière sont capables de réagir à nos pensées. S’exciter sur une qui se situe au niveau du sol ne pourrait pas être forcément une très bonne idée car ces boules contiennent une énergie phénoménale et sont capables de faire muter nos gènes. Il convient de dire qu’elles peuvent le faire, mais ce n’est pas nécessairement quelles le font.

Utilisation de l'hypercommunication
signatures fréquentielles
De nombreux enseignants spirituels produisent en méditation profonde de telles boules visibles ou colonnes de lumière ou bien elles peuvent se manifester lors d’un travail énergétique qui déclenche des sentiments plutôt agréables et qui ne cause aucun dommage. Apparemment, cela dépend également d’un certain ordre intérieur et de la qualité et de la provenance de cet espace de vide. Il y a quelques enseignants spirituels (le jeune Anglais Ananda, par exemple) avec lequel on ne voit rien au premier abord, mais si on essaie de le photographier alors qu’il est assis, qu’il parle ou médite en hypercommunication, on obtient la photo d’un nuage blanc sur une chaise. Dans certaines sessions de guérison Terrestre, ces effets de lumière apparaissent également sur les photographies.
signatures fréquentielles
signatures fréquentielles

Autrement dit, ce phénomène est dû aux forces de gravité et d’antigravité qui sont décrites précisément dans le livre ; et aux vortex (trous de vers) avec une hypercommunication encore plus stable et donc avec des énergies hors de la structure de notre espace/temps.
signatures fréquentielles
Les générations précédentes, qui sont rentrées en contact avec de telles expériences de télécommunication et de vide spatial visible, étaient convaincues qu’un ange apparaissait devant eux. Et nous ne pouvons pas être sûrs des formes de conscience auxquelles nous avons accès lorsque nous utilisons l’hypercommunication. Ne pas avoir de preuve scientifique de leur existence réelle (les personnes qui ont de telles expériences NE souffrent pas toutes d’hallucinations), ne signifie pas qu’elles n’aient pas de contexte métaphysique.
signatures fréquentielles
Nous avons simplement fait un pas de géant dans notre compréhension de la réalité. La science officielle reconnaît également des anomalies sur Terre (qui contribuent à la formation de vide spatial), mais seulement moins de 1 %. Mais les anomalies gravitationnelles récentes passent de 3 à 4 %. Un de ces endroits est Rocca di Papa, au sud de Rome (l’endroit exact est noté dans le livre "Vernetzte Intelligenz"). Des objets ronds de toutes sortes, que ce soit des balles ou bien des bus entiers, dévalent… vers le haut. Mais cet endroit à Rocca di Pappa est plutôt restreint, et les sceptiques défiant la logique essaient encore de prouver la théorie de l’illusion d’optique (ce qui ne peut pas être le cas en raison des différentes caractéristiques de l’emplacement.).

Toutes ces informations sont extraites du livre
Vernetzte Intelligenz” de Grazyna Fosar et Franz Bludorf,
ISBN 3930243237, résumées et commentées par Baerbel.
Malheureusement ce livre est disponible pour l'instant uniquement en Allemand.
Vous pouvez contacter les auteurs sur :
www.fosar-bludorf.com

http://www.energie-sante.net/fr/sf/SF351_influence-des-mots-et-frequences-sur-l-adn.php

 

 

Nassim Haramein : la théorie de l'univers fractal-holographique

Le Chou Brave, le magazine de l'alimentation vivante et de l'abondance, a rencontré Nassim Haramein, un physicien internationalement reconnu, en particulier pour ses théories sur l’Univers Connecté.
Ses recherches prouveraient que tout dans un multivers vivant et conscient serait connecté par un vide d’une énergie infinie. Elles posent les bases de ce qui pourrait être un changement fondamental dans nos connaissances actuelles de la physique et de la conscience, et dans notre vision du monde.

Nassim a fondé le « Projet Résonance », une organisation à but non lucratif dont l’objectif est, au travers de ses recherches, d’apporter des solution aux défis majeurs auxquels fait face l’humanité aujourd’hui, notamment la crise énergétique.


Ces microbes qui nous gouvernent- www.regenere.org

Qui croyez vous être, et qui détermine vos réactions, vos goûts, vos attirances et vos répulsions? Nous avons entre nous 99;9% de similitude dans notre code génétique cellulaire, alors où se situent les différences ?
Bienvenue dans le mode microbien, longtemps ignoré, et pourtant essentiel!

Les informations présentées dans cette vidéo sont tirées d'abord d’une synthèse d’ouvrages, articles et/ou publications scientifiques,. Par ailleurs, Thierry Casasnovas fait profiter de son expérience personnelle les auditeurs de cette vidéo au titre de « la libre communication des pensées et des opinions », droit et devoir citoyen par excellence.
Ces éléments d’information ne prétendent bien sûr pas à l’exhaustivité et n’engagent que l’opinion de leurs auteurs, chaque lecteur étant libre de conserver, comme il se doit, son esprit critique, sa liberté d’opinion et son libre arbitre.
Ces avis et opinions ne consistent pas davantage en une consultation médicale, mais en un message citoyen portant sur la forme, la santé ou le bon fonctionnement de l'organisme , les auteurs souhaitant partager leur expérience et compréhension personnelles.
Les auteurs ne sont donc en aucun cas responsables de l’utilisation qui pourrait être faite de ces informations.

Retrouvez toutes ces vidéos sur le site http://regenere.org.

Alzheimer, Parkinson, le Professeur Joyeux nous en apprend de belles

 

Alzheimer, Parkinson, le Professeur Joyeux nous en apprend de belles

 

ncore un livre sur Alzheimer et Parkinson… Oui, mais connaissant le professeur Joyeux, son approche de la santé globale et son goût pour les vérités qui, parfois, fâchent, vous vous doutez que vous y apprendrez des choses que l’on ne vous dit pas ailleurs. Bien sûr le Pr Joyeux n’est pas un spécialiste de ces sujets, mais ses connaissances médicales et scientifiques ne sont pas contestables et « en observateur », il voit parfois mieux, ou plus largement que ses confrères spécialistes qui gardent l’oeil rivé sur le petit bout de la lorgnette. On pourra observer le cerveau pendant des décennies encore, en disséquer le moindre recoin, on saura tout de la façon dont ces maladies s’y expriment et les dégâts qu’elles y causent. On tirera peut-être un jour de ces connaissances de vrais médicaments, qui réparent le cerveau. Mais l’on ne sera pas plus avancé sur le pourquoi et le comment de l’Alzheimer et du Parkinson et sur les moyens de les éviter ou d’en réduire significativement les risques. Ce livre, qui paraîtra dans les semaines prochaines (Ed Rocher), est fait pour combler ces vides, et donner de l’espoir aux patients. Nous en avons extrait 10 points-clés que vous ignoriez sans doute.

Il y a beaucoup d’idées reçues, de non-dits, voire de dissimulations à propos des maladies neurodégénératives. On évoque souvent la génétique pour expliquer ces affections complexes. C’est pratique, mais cela nous éloigne de tout début de solution préventive car ces maladies multifactorielles trouvent massivement racine dans l’épigénétique : les mauvaises habitudes alimentaires, les poisons du quotidien (tabac, alcool, médicaments…), la pollution environnementale, la pollution mentale et psychique…

On ne vous le dit pas, parfois par méconnaissance mais aussi parce que l’on préfère vous maintenir dans l’ignorance, par paresse, par négligence, par routine…

Après avoir mis un point final à cet ouvrage, le Pr Joyeux et moi-même nous sommes dits que, pour une fois, il y avait là un état de l’art qui n’a jamais été donné plus tôt.

Au final il est évident que « la réponse n’est pas médicale » comme nous l’affirmons en introduction de ce livre.

Un livre de non-spécialistes donc hors-conventions et libre de tout lobby…

Le Pr Joyeux et moi-même ne sommes ni neurologues, ni gérontologues, ni psychiatres, nous n’avons pas le nez collé sur la vitre de ces maladies, avec leurs symptômes, leurs essais thérapeutiques… Mais nous avons longuement étudié ces maladies, scrutant jusque dans leurs moindres détails toutes les publications nationales et internationales sur le sujet, plus particulièrement leurs causes et les moyens de faire reculer la maladie, de l’éviter même. Ces moyens sont divers et variés, un neurologue ne les évoquera pas spontanément, pas par incompétence ou mauvaise foi, mais parce que tout simplement le problème dépasse largement son champ d’expertise.

La prévention de ces maladies terriblement multifactorielles demande beaucoup de recul, c’est une affaire de santé globale et pas seulement cérébrale (vous allez voir que ces deux maladies s’expriment d’abord à bien d’autres niveaux du corps). Si ce n’était qu’une affaire de spécialiste, ces maladies qui font maintenant aussi peur que le cancer auraient été contenues depuis longtemps. Au contraire, aucun progrès n’est à noter dans les traitements officiels depuis près de 15 ans et la mise en coupe réglé du cerveau n’a pas permis de trouver la moindre parade.

On ne tombe pas dans l’Alzheimer ou Parkinson par fatalité…

Faute de solution médicale justement, ces maladies galopent effroyablement : 400 nouveaux cas d’Alzheimer sont diagnostiqués chaque jour en France (1 toutes les 3 mn), 40 pour le Parkinson. Un million de malades d’Alzheimer au dernier relevé, 150 000 malades de Parkinson. Première cause de dépendance.

Pas de traitement qui guérisse ces démences, juste des centres spécialisés (plus de 1 500 établissements avec une unité Alzheimer), mouroirs modernes où l’espérance de vie dépasse rarement les deux ans, où les patients assommés de médicaments cherchent désespérément la sortie pour rentrer à la maison…

Au final, le coût pour l’Assurance maladie atteint près de 10 milliards d’euros, soit 22 099 € par patient.

Rien de bon à espérer de ce côté-ci avant encore des années !

Il est donc grand temps de regarder ces maladies autrement, et d’attaquer le mal à la racine.

Si l’on ne devait tirer qu’une seule conclusion de ce nouveau livre du Pr Joyeux, c’est qu’il n’y a pas de fatalité dans ce type de maladie.

On vous le dira peut-être, ou on le laissera entendre, mais lisez ces dix points clés qui vous monteront des pistes d’amélioration et qui vous éloigneront de ces erreurs vers lesquelles on vous oriente la plupart du temps de bonne foi.

Dix choses qu’il vaut mieux savoir (et qu’on ne vous a sans doute jamais dites)

1) L’hérédité, la génétique… Une explication trompeuse dans 95% des cas !

Ces maladies, se dit-on, nous attendent tous au tournant, et l’on n’y peut rien… En particulier la première si nous sommes des femmes, et la seconde si nous sommes des hommes. Et si la grande-mère « gagatisait » et que l’oncle paternel a fini par « sucrer les fraises », on panique au premier trou de mémoire, au premier tremblement. Et on s’attend au pire…

Ces deux maladies neurodégénératives, pourtant, sont très rarement d’origine génétique. Il existe bien des formes précoces chez des sujets jeunes ou des cas familiaux qui ont fait évoquer des anomalies (mutations) génétiques qui pourraient être transmissibles à la descendance ou qui augmentent la susceptibilité d’être atteint par les voies de l’épigénétique (alimentation, respiration, environnement, stress…).

En réalité, pour  l’Alzheimer, on ne recense actuellement que 0,3 % de formes précoces du fait d’une mutation génétique.

Quant au Parkinson, il n’existerait au maximum que 5 % de formes génétiques, liées à des mutations affectant des gènes spécifiques.

Retenons simplement que l’âge avancé et le sexe féminin augmentent les risques d’Alzheimer. Lorsqu’un cas survient dans la famille touchant le père ou la mère, les descendants ont un risque légèrement supérieur à la population générale de même âge d’être atteints à leur tour. Surtout s’ils ont les mêmes comportements, ceux qui font une grande partie de l’épigénétique : mauvaises habitudes alimentaires, addictions…

2) Le premier signe de l’Alzheimer n’est pas la perte de mémoire, pas plus que les tremblements pour Parkinson

Vous approchez de la soixantaine et depuis quelque temps vous perdez régulièrement vos clés de voiture ou vous ne savez plus où vous avez garé celle-ci ?

Pas de panique, c’est le plus souvent très banal et à mettre sur le compte d’une simple fatigue cérébrale.

Retenez que 60 à 70 % des plus de 65 ans se plaignent d’une façon ou d’une autre de leur mémoire, mais que seulement 4 % développeront une maladie d’Alzheimer.

Si, par contre, vous réalisez que vous n’avez plus beaucoup d’odorat ou que votre palais n’apprécie plus comme avant les bons plats, que votre goût s’est estompé, attention ! Peu de spécialistes savent que la perte de l’odorat est un des premiers signes de la maladie d’Alzheimer, comme du Parkinson, par dégénérescence de neurones situés au niveau du bulbe olfactif.  Ce symptôme s’appelle l’anosmie.

Ce signe est rarement signalé par les malades. Ils ne le connaissent pas, d’autant plus que les médecins ne posent pas la question à leurs patients plus ou moins âgés. Pourtant, il s’agit bien d’un des premiers signes de ces redoutables maladies, même s’il reste inconstant.

La perte de l’odorat, qui peut survenir plus d’une dizaine d’années avant que la maladie ne se déclare, est l’un des premiers et des plus importants symptômes à se manifester. Il affecte de 80 à 90 % des personnes atteintes de l’une ou l’autre de ces deux maladies. Des tests de dépistage basés sur l’odorat et le goût sont déjà à l’étude dans les labos les plus avancés.

Il n’est jamais trop tard pour éviter ou ralentir la perte progressive du goût et de l’odorat. Il existe bien des façons de faire travailler son odorat. L’art de la cuisine en est une forme alléchante. Et ce n’est pas le moindre des bienfaits de l’aromathérapie, aujourd’hui largement démocratisée. Le Pr Joyeux a travaillé également à la mise au point d’une méthode spécifique, la « Thyme Olfactive et Gustative Stimulation » (TOS), qui stimule agréablement et en douceur aussi bien l’odorat que le goût.

En réalité, ce sont tous nos sens (et tous nos organes) qui peuvent montrer des signes d’alerte. Prenez l’état des yeux : cataracte, dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou glaucome… sont souvent des signes annonciateurs, en particulier le glaucome, le gérontoxon et le xanthélasma (dépôts d’esters de cholestérol) qui doivent être considérés comme une alerte précoce.

Aux Etats-Unis, les chercheurs travaillent à la mise au point de test d’imagerie rétinienne et de dépistage de l’Alzheimer afin de pouvoir déceler la maladie 10 à 15 ans avant l’apparition de ses premiers symptômes.

3) Pourquoi ne vous parle-t-on jamais de l’excès de calcium ?

La majorité des gens persiste à penser que le calcium est bon pour la santé, il faut donc en consommer un maximum. Surtout des produits laitiers, ces bons produits de nos terroirs…

Ce que l’on ne vous dit pas (ce serait aller à l’inverse de ce qu’on l’on répète depuis des décennies) c’est que l’influence des ions calcium dans la maladie d’Alzheimer a été établie par d’importantes publications internationales. De même des dysfonctionnements importants dans le métabolisme du calcium, comme un déficit en calbindine (une protéine dont la mission est de réguler, certainement freiner l’entrée du calcium au niveau cellulaire), est lié à Parkinson .

Il a été démontré que le calcium joue un rôle dans la production du peptide amyloïde. Les symptômes diminuent si l’on bloque l’un des principaux canaux calciques au niveau des neurones.  Ainsi, le Dantrium (Europe) ou Dantrolène (USA), médicament myorelaxant, abaisserait la quantité de peptide amyloïde en diminuant la concentration de calcium intracellulaire.  De nombreux travaux seront nécessaires pour trouver la molécule idoine mais, avant tout, se pose la question de la consommation excessive de calcium d’origine animale.

4) Les médicaments font le lit de la maladie

Si vous n’allez pas bien dans votre tête, que vous déprimez, dormez mal, vous tracassez pour un rien, êtes sujet à un stress chronique, on vous met vite en garde. On vous assène que la dépression est, au même titre que le tabagisme, l’un des grands facteurs de risque d’Alzheimer notamment. Un facteur qui interviendrait pour plus de 10%. Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas complètement juste. Car on oublie d’ajouter que les médicaments délivrés à gogo pour traiter la déprime, l’anxiété, les troubles du sommeil présentent des effets bien plus délétères pour nos capacités cognitives et qu’une consommation quotidienne de psychotropes pendant plusieurs mois augmente le risque de développer une maladie neuro-dégénérative.

On oublie de nous dire que la famille des benzodiazépines nourrit un futur Alzheimer :

– une prise quotidienne pendant 3 à 6 mois augmente le risque d’Alzheimer de 30 % !

– une prise quotidienne pendant plus de 6 mois augmente les mêmes risques de 60 à 80 % !

Autre grande famille de médicaments dangereux pour le cerveau : les anticholinergiques. Cette autre famille comprend des antihistaminiques, des antidépresseurs, des somnifères, anxiolytiques et bien d’autres traitements. Les anticholinergiques sont aussi employés dans le traitement de l’incontinence par impériosité et dans le Parkinson…

Or les anticholinergiques peuvent eux aussi, à doses élevées et sur le long terme, accroître le risque de démence. Selon une vaste étude américaine publiée en janvier dernier, le risque de démence, dont Alzheimer, est clairement dose-dépendant par rapport à l’exposition cumulée aux anticholinergiques sur dix ans. Au terme de cette étude menée sur près de 3 500 personnes, un peu plus de 23 % des participants ont développé une démence et 80 % l’Alzheimer.

L’utilisation des anticholinergiques entraîne donc un risque accru de démence :

– de 19 % sur des traitements de 91 à 365 jours, – 23 % de 1 à 3 ans,
– de 54 % sur plus de 3 ans.

5) Un lien avec l’état de votre bouche

Savez-vous qu’il existe une relation directe entre l’état dentaire et les maladies neurodégénératives ? La réduction de la sensibilité par inflammation bucco-dentaire serait en cause.

Une étude américaine a montré que les personnes qui se lavaient les dents moins d’une fois par jour couraient jusqu’à 65 % de risque de développement de démence de plus que celles qui se sont brossé les dents chaque jour ! D’autres études ont aussi conclu que les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer présentent dans leur cerveau plus de bactéries liées aux maladies des gencives que les personnes qui ne sont pas atteintes d’Alzheimer.

On trouve aussi des éléments porphyro- monas gingivalis dans le cerveau des patients atteints de démence : cette bactérie est fréquemment retrouvée dans les parodontites chroniques. Les contrôles réguliers chez le médecin dentiste sont plus importants qu’on ne le croit.

6) Le cholestérol protège de la démence

Un taux minimum de cholestérol est nécessaire chez les personnes âgées, contrairement à ce que prônent les laboratoires fabricants qui cherchent à ce que le plus grand nombre de personnes soient sous statines.

Un taux sanguin de cholestérol total variant entre 2 g et 2,50 g est vital pour que les surrénales fabriquent les corticostéroïdes (hormones du stress). Nos neurones ont absolument besoin de bon cholestérol pour fabriquer la myéline, qui permet ni plus ni moins le passage de l’influx nerveux !

C’est aussi grâce à ce bon taux de cholestérol que, chez les femmes âgées, ovaires et surrénales peuvent produire les petites doses quotidiennes d’oestrogènes et de progestérone qui maintiennent une belle féminité. Chez les femmes plus sujettes à l’Alzheimer, les traitements hormonaux de la

ménopause n’ont jamais réduit les symptômes. C’est toujours grâce au cholestérol que les hommes peuvent avoir suffisamment de testostérone pour maintenir leur libido et une activité sexuelle satisfaisante pour l’âge. C’est important pour le mental et pour la santé cérébrale aussi !

Retenez surtout que, avant 70 ans, il serait bon d’avoir un taux de cholestérol sanguin d’au moins 2 g et à partir de 75 ans, 2,40 g/l, mais pas moins car les taux bas augmentent le morbidité.

7) On vous dit que vous l’avez et ce n’est pas toujours vrai

Bien que les outils diagnostic soient de plus en plus fiables, gare au sur-diagnostic, en particulier de l’Alzheimer.

Vous pouvez très bien souffrir de troubles de mémoire, on l’a vu, qui n’expriment qu’une fatigue cérébrale. Mais gare surtout aux méprises chez les personnes âgées dont la santé cognitive peut être vacillante sans qu’il y ait (encore) maladie. Le test le plus utilisé, et depuis une trentaine d’années (!) pour le dépistage de la maladie, le MMSE (Mini Mental State Examination) basé sur un questionnaire de 11 questions, est en effet plus que dépassé. Le score MMSE obtenu varie 0 à 30 (l’idéal étant de 30, moins de 23 indiquant des troubles cognitifs) mais ce résultat ne permet pas de repérer les patients en état de MCI (Mild Cognitive Impairement). Autrement dit, impossible avec ce MMSE de distinguer les individus qui développeront une pathologie de ceux qui resteront stables…

Bien sûr d’autres examens sont couramment demandés en cas de suspicion mais une personne âgée fatiguée n’est pas à l’abri d’un diagnostic hâtif ou prématuré. Cela doit arriver plus souvent qu’on ne le croit.

Un traumatisme crânien minime, par exemple, peut conduire une personne âgée à ce type de mésaventure. Elle s’est cognée la tête mais n’y a pas vraiment prêté attention. Elle oublie l’incident, l’entourage aussi. Mais le choc a engendré un hématome (favorisé par les traitements anticoagulants), entre la dure-mère et le cerveau recouvert de la pie-mère. Rapidement, la personne a des troubles de la mémoire, de reconnaissance, des comportements anormaux qui s’amplifient jour après jour. Ils font penser à une maladie d’Alzheimer débutante. Un scanner permet de faire le diagnostic et de programmer rapidement le traitement qui évacue l’hématome et guérit définitivement le patient. A condition que cet examen soit demandé…

8) On peut se recréer 700 neurones par jour, et muscler sa mémoire à tout âge

Nous n’avons pas un capital de neurones donné à la naissance qui s’épuise avec l’âge comme on l’a longtemps cru. Il est maintenant établi que chaque jour environ 700 neurones voient le jour dans notre encéphale, plus particulièrement dans une région nommée hippocampe.

Peu de médecins savent que l’hippocampe est une des seules régions du cerveau où la formation de nouveaux neurones est possible à partir de cellules souches.  Une magnifique capacité de neuro-genèse qui a lieu toute la vie de l’individu. Mais attention ! Cette formation de nouveaux neurones n’est possible qu’à trois conditions :

  • de bien nourrir et oxygéner son cerveau,

  • de bien le faire travailler,

  • d’avoir une belle activité physique qui implique tous les muscles du corps.

9) L’activité physique et l’alimentation : pas juste une hypothèse

Justement, une activité physique sérieuse et volontaire est indispensable à la santé. On l’a entendu, on le sait… mais on ne mesure pas à quel point c’est vrai pour l’Alzheimer et Parkinson.

Vous n’êtes pas convaincus ? Lisez ceci :

  • pratiquer une activité physique modérée réduit considérablement le risque d’Alzheimer en protégeant d’abord l’hippocampe, première région attaquée par la maladie, centre vital de la mémoire et de l’orientation spatiale. Selon les résultats d’une étude publiée en 2014, cette prévention préserve en effet de façon substantielle la perte du volume de l’hippocampe, y compris chez les personnes à risques ;

  • pratiquer une activité physique modérée réduit de 50 % le risque de Parkinson (cf. Étude de l’American Academy of Neurology dont les résultats portent sur près de 150 000 personnes de plus de 63 ans suivies pendant dix ans).

    Si à l’exercice vous ajoutez le rôle protecteur d’une bonne alimentation, ce n’est pas de 50% que vous réduisez vos risques mais bien davantage. Qui sait qu’une alimentation de type méditerranéenne réduit les risques d’Alzheimer de 40 % en moyenne ! Plusieurs études américaines menées sur des milliers de personnes viennent de le démontrer.

    D’où l’intérêt de l’alimentation 4 M (Méditerranéenne, Manger Mieux et Meilleur) que nous vous proposons dans ce livre et dont les bases sont :

  • L’huile d’olive

  • Le vin (bio), à raison d’un ballon de 125 ml par repas.

  • Les produits de la mer : l’idéal est d’en consommer 3 fois par semaine.

  • Les fruits, y compris les agrumes et légumes de saison.

  • Les petits fromages de chèvre ou de brebis.

  • Les oléagineux : amandes, noix, noisettes, pignons sont les rois du calcium végétal qui peut être absorbé jusqu’à 75 % par le tube digestif. En salade avec du persil ou pris par poignées régulièrement, ils constituent le meilleur apport végétal comparé au calcium animal.

  • Le soleil…: c’est le meilleur, le plus naturel et le moins cher fabricant de vitamine D. Or, les carences en cette vitamine augmenteraient les risques de neuro-dégénérescence.

    À ces 7 piliers de l’alimentation méditerranéenne, il faut ajouter évidemment des produits classiques :

  • les viandes blanches provenant d’animaux nourris au plus près de la nature remplaceront au maximum les viandes rouges et les charcuteries ;

  • les épices sont également intéressantes pour leurs effets antioxydants et protecteurs : toutes les herbes de Provence, le curry-curcuma, l’ail, les oignons, le gingembre, le thym et le romarin ;
  • les boissons abondantes en tisanes: thé vert ou noir, thym- romarin… Elles ont des effets antioxydants, protecteurs du vieillissement, apportent des molécules de l’éveil et de la respiration.

Ne pas oublier enfin qu’il n’y a pas meilleur mode de cuisson que la cuisson à la vapeur douce afin de ne pas altérer la qualité nutritionnelle des aliments et d’éviter de produire des radicaux libres (par glycation).

10) La  musique et la danse c’est pas sur ordonnance !

Chantez si vous ne le faites déjà… Chantez tous les jours à tue-tête (bien plus fort que sous la douche), chez vous, dans la voiture, lâchez-vous, ventilez. C’est l’un des meilleurs moyens qui soient d’oxygéner son cerveau.

Chanter ou écouter de la musique permet aussi d’atténuer de façon non négligeable les symptômes quand on est malade, et de ralentir la progression de la maladie.

Dans les centres spécialisés « Alzheimer », on fait chanter les patients : le chant, la musicothérapie font partie des thérapies douces qui aident non seulement les malades à atténuer leurs troubles de la parole (les palilalies, répétitions de mots durant des heures) mais aussi à se souvenir et à continuer d’apprendre.

La ventilation, l’effet oxygénant du chant, aide également les personnes atteintes de Parkinson.  De plus en plus de scientifiques et de spécialistes s’intéressent au rôle de la musique sur notre mémoire.

La musique existe avant le langage et lui survit dans notre cerveau. Née des émotions, elle module notre humeur, développe nos compétences, renforce les liens sociaux et peut même provoquer des orgasmes ! Nous possédons tous un cerveau musical qui ne demande qu’à nous aider au cours de notre existence.

Le pouvoir de la danse mérite aussi qu’on s’y intéresse de plus près. La tango-thérapie par exemple convainc de plus en plus de thérapeutes s’occupant de patients parkinsoniens. Les bienfaits de cette danse, sa capacité à ralentir les symptômes, sont maintenant reconnus et quantifiés par des études.

Les combinaisons des pas à articuler de cette danse argentine sollicitent l’équilibre corporel. La mémorisation est évidemment nécessaire. Le bénéfice est plus modeste sur la fatigue et la cognition mais il n’en est pas moins réel.

Je pourrais encore vous raconter bien des choses que nous avons découvertes avec Henri Joyeux. Vous apprendre peut-être que l’Alzheimer est une forme de diabète ayant peu ou prou les mêmes causes que les deux types de diabète bien connus, vous parler des solutions naturelles qui permettent d’atténuer et ralentir les symptômes de ces maladies, ou des solutions naturelles qui permettent d’en repousser la survenue voire de les éviter.

Je pourrais vous parler de micro-nutrition anti-dégénérescence cérébrale, de l’intérêt du miel au coucher, ou du carré de chocolat quotidien, vous raconter des histoires de garrigue, de thym et de lavande. Vous passer en revue les 7 marqueurs du vieillissement à surveiller comme le lait sur le feu pour vivre jusqu’au bout la tête sur les épaules et les pieds dans ses bottes… Mais je ne vais quand même pas déflorer complètement cet ouvrage à paraître aux Editions du Rocher, et dont je ne suis qu’un modeste coauteur au côté du combattant de la santé Joyeux ! Si vous voulez en savoir plus, vous trouverez le livre dans toutes les librairies.

Dominique Vialard

 

http://www.alternativesante.fr/maladies-neurodegeneratives/alzheimer-parkinson-le-professeur-joyeux-nous-en-apprend-de-belles

 

Le soja est un piège à végétariens

 

 

Description: soy2

Par Michel Dogna, Naturopathe

Depuis le temps que je m’insurge contre le soja et tous ses dérivés comme étant une mode meurtrière d’alimentation n’ayant jamais existé dans l’histoire de l’alimentation humaine et animale, je me désole de voir des étals toujours grandissants, proposant des formes de plus en plus variées de ce poison silencieux, et ce, comble d’ironie, dans les boutiques diététiques !

Fort heureusement, lors du récent colloque «Octobre rose» organisé au Sénat à Paris sur le cancer du sein, Jean-Marie Bourre, membre de l’Académie de médecine, auteur de «Bien manger: vrais et faux dangers», a déclaré à propos du lait de soja :

«Ce n’est qu’un liquide blanc, un Canada Dry de lait, qui ne contient ni calcium ni oligo-éléments. II est strictement contre-indiqué pour les enfant». De plus, on pensait qu’il diminuait les risques de cancer du sein chez les femmes qui en consomment ; eh bien c’est tout le contraire selon le même spécialiste qui ajoute : «Le lait de soja est une escroquerie nutritionnelle, bourrée de phyto-œstrogènes similaires à l’œstradiol, hormone féminine, qui sont des perturbateurs hormonaux favorisant le développement des cancers hormono-dépendants».

En d’autres lieux, le Dr Mary G Enig, présidente de l’association des nutritionnistes du Maryland a déclaré : «Un bébé nourri avec du lait maternisé à base de soja reçoit l’équivalent en phyto-œstrogènes de cinq pilules contraceptives par jour…». A noter que certains moines bouddhistes mangent du tofu pour faire baisser leur libido (à bon entendeur… messieurs).

Même l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments avait déjà tiré la sonnette d’alarme contre le soja en 2000
En fait, la toxicité du soja qui peut en outre entraîner de graves lésions intestinales surtout chez les enfants, ne peut être neutralisée que par la lacto-fermentation ; c’est ce que font les chinois depuis 3000 ans avec leurs sauces bien connues. En France, seule la marque Sojami propose des barquettes de soja lacto-fermenté en diététique. Mais combien savent tout cela?

Le soja, un piège à végétariens de Michel Dogna

La première fois que j’ai entendu parler du soja de manière négative, c’était en 2000, dans le n° 9 du magazine Nexus. Je ne voulais pas y croire. J’étais un grand mangeur de soja sous toutes ses formes. Ces derniers mois (2004) je me faisais souvent « réprimander » par certaines petites voix lorsque je mangeais notamment du tofu. J’ai fini par aller faire des recherches sur Internet. Ce que j’ai découvert est encore plus difficile à croire que ce qui était écrit dans le magazine Nexus.

Autant vous dire que j’ai banni le soja cru ainsi que le tofu et autre lait de soja de mon alimentation. Aussi, j’ai très vite senti la différence. Je suis bien sûr passé par une phase de détoxication. Vous pourrez trouver toutes les références Web en fin d’article. Suite à tout ce que j’ai appris sur le soja non fermenté, j’en suis arrivé à une conclusion que certains jugeront extrémiste.

Je suis convaincu que le soja et les aliments comme le tofu ont été introduits dans l’alimentation par le gouvernement mondial pour tout simplement détruire les travailleurs de lumière. Comme ces derniers cherchent naturellement des remplacements à la nourriture carnée, ils tombent naturellement dans le piège du soja.

 

LE SOJA NON FERMENTE EST VRAIMENT NOCIF

Derrière la giga promotion du soja à travers toute la planète, on retrouve les grands groupes de la pétrochimie et de la médecine. Ils ouvrent des centaines de sites Web dans toutes les langues pour en faire la promotion.

La « food and Drug Administration « (sorte de ministère de l’alimentation et des médicaments aux U.S.A.) n’a jamais accepté de donner au soja la mention GRAS (Generally Recognize As Safe – en français : « généralement reconnu sans danger »).

Le très sérieux magazine médical britannique The Lancet a fait état en 1997 d’une étude qui démontre que le seul fait de boire 2 verres de lait de soja par jour était suffisant pour perturber les cycles menstruels des femmes. De plus, cette même étude prouverait que chez les enfants testés avec ces 2 verres de lait de soja, la concentration des isoflavones serait de 13 000 à 22 000 fois plus importante que la concentration normale d’œstrogènes.

Les isoflavones peuvent empêcher l’ovulation, favoriser l’apparition de cellules cancéreuses et l’hypothyroïdisme dont les premiers symptômes peuvent être la léthargie, la constipation, la prise de poids et la fatigue.

 

L’INDISPENSABLE FERMENTATION

Le fait que les Chinois mangent du soja en quantité depuis des millénaires est un mythe. Ils n’en mangent qu’en petite quantité depuis la dynastie Zhou (1134/234 av.J.-C.) lorsqu’ils ont justement découvert une manière de le faire fermenter. Cette fermentation neutralise les toxines qui se trouvent dans les graines. Par ailleurs, les Chinois et les Japonais utilisent surtout le soja comme condiment et non pas comme remplacement des protéines animales.

En plus de ne pas être fermentés, les aliments modernes à base de soja dénaturent les protéines et augmentent le taux de carcinogènes.

Selon le Dr Claude Hughes, le soja s’est doté de certains moyens pour lutter contre ses prédateurs naturels. Il est ainsi un contraceptif* oral puissant et contient de nombreuses toxines. De cette manière, les prédateurs qui en mangent diminuent en nombre et en taille.

Le gouvernement mondial veut réduire la population.

 

LE LAIT DE SOJA EST DANGEREUX POUR LES ENFANTS

Selon le Dr Mary G. Enig (présidente de l’association des nutritionnistes du Maryland) « un bébé nourri avec du lait maternisé à base de lait de soja reçoit l’équivalent en phyto-œstrogènes de ce que l’on recevrait si on ingurgitait 5 pilules contraceptives par jour. Cela entraîne une puberté précoce chez les filles et une maturation sexuelle retardée chez les garçons ».

Certains moines bouddhistes mangent du tofu pour faire baisser leur libido. Les autorités suisses de la santé recommandent un usage très limité du soja pour les bébés. En Angleterre et en Australie, les agences publiques pour la santé demandent aux parents d’avoir l’avis d’un médecin avant de donner du soja à leurs enfants. Enfin le ministère de la Santé de Nouvelle-Zélande avertit que :

 » Les produits au soja ne devraient être utilisés que sous la supervision d’un professionnel de la santé (…). Les cliniciens qui traitent les enfants avec des produits à base de soja pour des raisons médicales devraient être conscients du potentiel d’interaction entre les produits pour enfants à base de soja et le fonctionnement de la thyroïde.


SOJA ET MATERNITE

J’ose à peine dire les résultats de toutes les études qui prouvent les effets dévastateurs du soja sur les fœtus, notamment durant les premiers mois. Si vous ne comprenez pas l’anglais, il va falloir me croire sur parole.

Tout ce que je dirai, c’est pitié pour le fœtus. Ne mangez pas de soja non-fermenté si vous êtes enceinte et ne donnez pas de soja aux enfants. Si vous en avez mangé régulièrement, il ne sert à rien de s’angoisser. Cela peut s’arranger si vous arrêter tout de suite, en mettant votre orgueil en poche. Vos enfants sont très importants pour l’humanité. Le reste concerne votre parcours spirituel et votre santé.


DES PROBLÈMES DE SANTE MULTIPLES

Sachez quand même que selon le Dr Josèphe Mercola, manger du soja non-fermenté entraîne une série impressionnante de conséquences graves. Parmi elles :

– Un taux de maladies d’Alzheimer qui serait 2,4 fois plus important.

– Des cancers de la thyroïde,

– des déficiences du pancréas,

– une déficience en vitamine D et en calcium (ce qui provoque l’ostéoporose, une réduction de la biodisponibilité du fer et du zinc utile à la santé du cerveau),

– une diminution ou un blocage de la métabolisation du fer,

– des problèmes de mémoire,

– des déficiences en acides aminés,

– une augmentation du taux de diabète…

 

LE MYTHE DES PROTEINES

Le fait que le soja soit une bonne source de protéines est faux car il contient des inhibiteurs de trypsine qui entravent la bonne digestion des protéines et fatiguent le pancréas.

De toute façon, mettons une fois pour toutes quelque chose au clair par rapport à la rengaine : « Si tu ne manges pas de viande, de poisson, ni d’œufs, ni de produits laitiers, où vas-tu trouver les protéines ? ».

La réponse est simple. Il y a des protéines quasi partout. Regardez sur vos paquets de céréales complètes et vous comprendrez vite de quoi je veux parler. Cette histoire de protéines est un mythe ! Même chose pour le mythe qui nous dit que le soja peut aider les femmes ménopausées.

En résumé, les seuls produits qui semblent sans danger sont à base de soja-fermenté : le miso, le tempeh, le natto et le tamari ; pour peu, bien sûr, qu’ils soient BIO garantis sans OGM.

Nota : il existe aussi en diététique des barquettes de pâte de soja bio lacto-fermenté à tartiner de la marque SOJAMI.

Informations extraites de l’excellent livre de Michel Dogna

 

Aujourd’hui, le soja est omniprésent dans l’alimentation industrielle. Oui, mangeons des aliments naturels  fruits et légumes crus si possible, graines germées et noix principalement.

 

Publié par LaPresseGalactique.org le 24 juin, 2015 dans L'HEURE DE VÉRITÉ, SANTÉ |

 

Acouphènes : ne croyez pas qu'il n'y a rien à faire

 

  • Description: Acouphènes : ne croyez pas qu'il n'y a rien à faire

    Quelles sont les causes des acouphènes ? La médecine allopathique se perd en conjectures.... Car à l'exception des traumatismes sonores ou accidentels, ces causes, elle ne les connaît pas. Alors on vous dit qu'il faut prendre votre mal en patience, que vous finirez par vous habituer. Et finalement vous n'êtes jamais soigné. Il y a pourtant des voies de traitement qui fonctionnent, en voici un aperçu.

    Un beau jour, comme ça, sans raison apparente, vous vous mettez soudain à entendre dans vos oreilles un sifflement, un bourdonnement, un tintement métallique, des claquements. Comme une cocotte-minute, un essaim d'abeilles, une tondeuse à gazon ou un clic-clac de moteur... Vous espérez que cela va passer, avec le temps, et parfois, en effet, le bruit disparaît ... mais pas toujours... et là c'est le cauchemar qui commence. Ceux qui souffrent d'acouphènes (et il s'agit bien d'une souffrance comparable à la douleur) savent de quoi je parle et quel chemin de croix il faut suivre pour tenter de trouver un soulagement.

    On va vous dire que « C'est circulatoire »

    Lors de votre première consultation chez votre médecin généraliste, celui-ci vous dira d'abord qu'il y a de grandes chances que vos acouphènes soient d'origine circulatoire. Il a très souvent raison, sauf qu'il ne sait pas d'où vient ce problème vasculaire et ne soigne donc pas le mal à sa cause. Alors il vous prescrira du Vastarel, un médicament préventif de l'angine de poitrine utilisé aussi comme traitement symptomatique des vertiges et acouphènes (avant ça, on donnait du Rivotril !).

    Pour info, l'Agence Européenne du Médicament déconseille fortement depuis l'an dernier cette utilisation du Vastarel en raison de graves effets indésirables (pertes de l'équilibre, syndromes parkinsoniens)? Ou il vous ordonnancera un vasodilatateur quelconque, du Tanakan ou un autre médicament à base de Ginkgo biloba.  Ce faisant, il vous enverra quand même chez l'ORL et faire un IRM (par acquit de conscience vous dira-t-il). En en effet, dans la plupart des cas, on ne décèlera rien.

    « Habituez-vous, faites comme moi? »

    Retour chez votre généraliste. Vos acouphènes n'ont pas disparu et cela vous « prend la tête » au propre comme au figuré. Votre médecin (par acquit de conscience) va donc supprimer le Vastarel ou son équivalent qui n'a rien fait et va vous mettre sous anxiolytique ou même sous antidépresseur. S'il est un peu ouvert, il vous recommandera peut-être des séances d'acupuncture ou d'aller voir un ostéopathe.

    Et si votre généraliste est un ancien combattant de la médecine et que vos acouphènes sont modérés, il vous dira tout simplement : « Avec le temps vous allez vous y habituer. Essayez. Faites comme moi, on y parvient très bien ! ».

    10% des Français : les laissés pour compte de la médecine officielle

    Comme le confirme une enquête réalisée par l'association France Acouphènes auprès de ses membres, les acouphèniques sont bien les laissés pour compte de la médecine conventionnelle :

  • 82% des patients se déclarent insatisfaits de leur première consultation pour acouphènes.

  • Près de 9 personnes sur 10 consultent à nouveau après une première consultation.

  • Après une première consultation chez un ORL, 92% vont consulter un autre ORL. Un tiers des personnes disent avoir consulté plus de dix fois un spécialiste ORL.

  • Une fois vu l'ORL, en vain, environ la moitié des patients consultent alors tous azimuts : acupuncteurs (55%), généralistes (51%), ostéopathes (46%), homéopathes (38%)?

    Cette enquête éclaire bien ce qui se passe : la plupart du temps, les patients finissent par s'en remettre aux thérapies complémentaires. Et ils ont raison car seuls les thérapeutes les plus pointus dans ce domaine savent identifier les causes des acouphènes et les soigner !

    Trois causes plus ou moins connues d'acouphènes

    Sachez d'abord qu'il peut effectivement s'agir de causes faciles à identifier. Je ne parle pas ici des acouphènes d'origine traumatique (30 à 40% des cas, particulièrement chez les musiciens ou les jeunes qui abusent des baladeurs mp3) qui déchirent l'oreille interne ou détraquent le cortex auditif et entraînent une perte auditive. En dehors de ces cas précis, les causes cachées de beaucoup d'acouphènes sont triples :

    1.    Les chocs psychologiques et le stress : dans ce cas, plutôt que de vous ruer sur des psychotropes, adressez-vous à un acupuncteur ou/et à un spécialiste des thérapies comportementales et cognitives.

    2.    La prise de médicaments dit ototoxiques : elle provoque à la longue des acouphènes et hypoacousies irréversibles. Les principaux sont :

  • les anti-inflammatoires : aspirine, Aspro, Aspégic, Kardégic, Soulupsan, Catalgine, Ibuprofène et Naproxen étant les plus souvent incriminés.

  • Les traitements contre le cancer : c'est notamment le cas de la Cisplatine et de ses dérivés mais aussi de médicaments comme la Bléomycine, la Vinblastine ou le Methotrexate.

  • Les diurétiques : la Furosémide en particulier.

  • Les antibiotiques : il s'agit aussi bien des aminosides (avec mention particulière pour la néomycine et la streptomycine) que des macrolides.

  • Les antipaludéens : quinine, Nivaquine, Savarine.

  • L'interféron.
  • Certains antidépresseurs : Surmontil, Anafranil, Miansérine, Athymil, Prozac?

  • Et aussi certains anti-hypertenseurs, anti-arythmiques, anti-convulsivants, anti-ulcéreux, mais aussi des hormones et la contraception orale (décidément !).

    3.    Certaines maladies se manifestent aussi par des acouphènes.

  • D'abord bien sûr le syndrome de Ménière qui provoque généralement des acouphènes de tonalité grave.

  • Les maladies cardiovasculaires qui provoquent des acouphènes dits «pulsatiles» (bruits rythmiques, battements).

  • Les tumeurs cancéreuses peuvent aussi se manifester par des acouphènes.

  • Autres possibilités : les maladies de la thyroïde, l'hypertension artérielle et l'arthrose cervicale.

Lire la suite

LUC BODIN - La Fibromyalgie

Durant son doctorat en Médecine au début des années 80, le Dr Luc Bodin s’est formé à l’acupuncture, l’homéopathie, la sophrologie et la laserthérapie, qui sont devenues ses principales pratiques pendant son exercice en médecine de ville.

Au cours de ces 25 années d’exercice, il a ajouté à son savoir faire, l’ostéopathie, la mésothérapie, l’oligothérapie, la phytothérapie et la diététique. Le tout fut complété par des formations en PNL, symbolique des maladies, micro-nutrition, micro-immunothérapie, mais aussi en soins énergétiques, magnétisme, chamanisme, radiesthésie, géobiologie, EFT et pour compléter le tout un Diplôme Universitaire en Cancérologie Clinique et une étude approfondie de Ho’oponopono.

Puis, il y a eu tout ce temps passé à classer et à organiser les informations que les revues spécialisées, les journaux médicaux et scientifiques diffusent. Des données indispensables pour comprendre où en est la science de ses recherches fondamentales.

Son chemin l’a amené également à voyager, tout d’abord par un grand tour du monde à la fin de son doctorat en médecine, jusqu’à plus récemment où il est parti à la rencontre des amshis tibétains, des guérisseurs philippins et brésiliens, des groupes de prières et des médecins traditionnels chinois .


Ainsi son étude des thérapies naturelles a permis aux Dr Bodin de confirmer qu’il existait bien d’autres moyens pour aider et soigner les personnes malades et cela en parfaite complémentarité avec les médecines conventionnelles modernes… La faiblesse des uns étant la force des autres.

«Donner un maximum d’informations pour que chacun devienne autonome dans la gestion de sa santé et de sa vie », constitue la route que le Dr Bodin a décidé de suivre à travers ses articles, ses livres, ses conférences, ses ateliers et ses stages. Ce site répond également à ce désir. Car il met gratuitement à la disposition tous, plus de 1400 articles, mais aussi des ebooks et autres documents à télécharger gratuitement.

Retrouvez toutes les vidéos de Luc Bondin sur www.bebooda.org

LUC BODIN - CANCER : Les soins énergétiques et le cancer

Durant son doctorat en Médecine au début des années 80, le Dr Luc Bodin s’est formé à l’acupuncture, l’homéopathie, la sophrologie et la laserthérapie, qui sont devenues ses principales pratiques pendant son exercice en médecine de ville.

Au cours de ces 25 années d’exercice, il a ajouté à son savoir faire, l’ostéopathie, la mésothérapie, l’oligothérapie, la phytothérapie et la diététique. Le tout fut complété par des formations en PNL, symbolique des maladies, micro-nutrition, micro-immunothérapie, mais aussi en soins énergétiques, magnétisme, chamanisme, radiesthésie, géobiologie, EFT et pour compléter le tout un Diplôme Universitaire en Cancérologie Clinique et une étude approfondie de Ho’oponopono.

Puis, il y a eu tout ce temps passé à classer et à organiser les informations que les revues spécialisées, les journaux médicaux et scientifiques diffusent. Des données indispensables pour comprendre où en est la science de ses recherches fondamentales.

Son chemin l’a amené également à voyager, tout d’abord par un grand tour du monde à la fin de son doctorat en médecine, jusqu’à plus récemment où il est parti à la rencontre des amshis tibétains, des guérisseurs philippins et brésiliens, des groupes de prières et des médecins traditionnels chinois .


Ainsi son étude des thérapies naturelles a permis aux Dr Bodin de confirmer qu’il existait bien d’autres moyens pour aider et soigner les personnes malades et cela en parfaite complémentarité avec les médecines conventionnelles modernes… La faiblesse des uns étant la force des autres.

«Donner un maximum d’informations pour que chacun devienne autonome dans la gestion de sa santé et de sa vie », constitue la route que le Dr Bodin a décidé de suivre à travers ses articles, ses livres, ses conférences, ses ateliers et ses stages. Ce site répond également à ce désir. Car il met gratuitement à la disposition tous, plus de 1400 articles, mais aussi des ebooks et autres documents à télécharger gratuitement.

Retrouvez toutes les vidéos de Luc Bondin sur www.bebooda.org

Projet X2020 interview David Icke VO STFR intégrale

Projet X 2020 se propose d'être un fil conducteur,..un surfer d'information entre la communauté existante des LANCEURS d'alerte.. et Vous!